Les membres

présentation

Maïté Beague Chloé Branders Lynn Bruyère
Dominique de Fraene Marie de le Court Jacques Fierens
Aurore François Alice Jaspart Antoine Masson
Géraldine Mathieu Thierry Moreau Jancy Nounckele
Anne-Catherine Rasson Benoit Van Keirsbilck Johanne Wyns


Maïté Beague

Maïté Beague

Maïté Beague est assistante-doctorante en droit de la famille à l’université de Namur. Elle fait partie du Centre « Vulnérabilités et Sociétés » et de l’Unité « Droits de l’enfant » de l’UNamur. Elle assure des tâches pédagogiques et de recherche. Elle prépare une thèse de doctorat sur l’évolution de la paternité et de la place du père en droit de la filiation. 

Licenciée en droit et en sciences de la famille et de la sexualité, elle est spécialisée en droit de la famille, en droits de l’enfant et en protection de la jeunesse. Ses domaines de recherche privilégiés sont le droit personnel de la famille, les droits de l’enfant (principalement, la protection de l’enfant contre toute forme de violence), le droit pénal familial et la protection de la jeunesse au sens large. 

Précédemment, Maïté Beague a travaillé comme juriste au sein de l’équipe Sos Enfants des Cliniques universitaires Saint-Luc. Elle a également été juriste-expert au Conseil Supérieur de l’Adoption (CoSA). 

Elle est membre du comité éditorial de la revue « Carnet de Notes sur les Maltraitances Infantiles » et du Centre interdisciplinaire des droits de l’enfant (CIDE). Dans le cadre du certificat en « Approche interdisciplinaire des droits de l’enfant » organisé par le CIDE, Maïté Beague intervient sur la « Maltraitance et la violence à l’égard de l’enfant » et sur « Les mineurs et la sexualité ».  

maite.beague@unamur.be 081.72.47.66 Publications


Chloé Branders

Chloé Branders est criminologue et chercheuse en criminologie.

Titulaire d’un master en criminologie, elle a travaillé plusieurs années dans le secteur de l’aide et de la protection de la jeunesse. En commençant par la prévention, en service d’aide en milieu ouvert (AMO), elle s’est ensuite intéressée aux réponses sociales à la délinquance juvénile, en service d’actions restauratrices et éducatives (SARE). Une pratique complémentaire en institution publique de protection de la jeunesse (IPPJ) lui a permis d’acquérir une expérience élargie auprès du public adolescent (Mineurs en danger, mineurs en conflit avec la loi).

La recherche doctorale qu’elle mène actuellement à l’université catholique de Louvain (UCL), au sein du centre de recherche interdisciplinaire sur la déviance et la pénalité (CRID&P), porte sur l’intervention théâtrale dans les lieux d’enfermement. Le volet jeunesse y figure à côté des réflexions sur le monde carcéral, avec une analyse ethnographique d’ateliers de création collective théâtrale organisés en IPPJ.

chloe.branders@uclouvain.be


Lynn Bruyère

Lynn Bruyère est chercheuse en criminologie à l’Université Libre de Bruxelles (ULB).

lynn.bruyere@ulb.ac.be


Dominique de Fraene

Dominique de Fraene est criminologue et professeur à l’Université Libre de Bruxelles (ULB). Dans le cadre du certificat en « Approche interdisciplinaire des droits de l’enfant », il enseigne le module sur « la justice des mineurs et les droits de l’enfant dans la justice ».


Jacques Fierens

Jacques Fierens

Jacques Fierens est docteur en droit et licencié en philosophie.  

Il est avocat au barreau de Bruxelles depuis 1977 

Il est professeur extraordinaire émérite de l’UNamur, professeur émérite de l’UCLouvain et chargé de cours honoraire de l’ULiège. Il a enseigné, entre autres, la philosophie du droit, le droit de la famille, le droit de la jeunesse et le droit de l’aide sociale. 

Par ailleurs, Jacques Fierens est membre de la Commission nationale pour les droits de l’enfant, de la Commission de déontologie de l’aide à la jeunesse (FWB), du Conseil de lutte contre la pauvreté et pour la réduction des inégalités sociales (FWB) et du Comité d’avis pour la prise en charge en centre communautaire des jeunes ayant fait l’objet d’un dessaisissement (FWB). Il a été membre du Comité consultatif de bioéthique, vice-président du Conseil supérieur de l’adoption (FWB), et membre du Conseil scientifique et du Comité d’éthique de l’ONE.  

Il fait partie du comité de rédaction de la revue  Actualités du droit de la famille, du  Journal du droit des jeunes  et est membre du comité scientifique des  Cahiers du droit  (Université de Laval, Québec). 

Dans le cadre du certificat en « Approche interdisciplinaire des droits de l’enfant » organisé par le CIDE, Jacques Fierens intervient dans les modules « approche générale et interdisciplinaire des droits de l’enfant », « la famille en difficulté » et « aide sociale ».

jacques.fierens@unamur.be Publications


Aurore François

Aurore François

Aurore François est informaticienne et historienne. Elle est responsable des archives de l’UCL. Elle est également professeure en méthodologies de l’histoire et en archivistique et ses recherches personnelles s’inscrivent dans la période contemporaine, principalement dans les domaines de l’histoire de l’enfance, la jeunesse et la famille, l’histoire des deux guerres mondiales et, depuis quelques années, l’histoire du risque et de sa gestion.

Dans le cadre du certificat en « Approche interdisciplinaire des droits de l’enfant », elle intervient dans le module consacré à « la justice des mineurs et les droits de l’enfant dans la justice ».

aurore.francois@uclouvain.be


Alice Jaspart

Alice Jaspart est anthropologue et criminologue, docteure en criminologie de l’Université Libre de Bruxelles. Elle est actuellement directrice de recherche au Caprev (Centre d’Aide et de Prise en charge de toute personne concernée par les Extrémismes et Radicalismes Violents).
Dans le cadre du certificat en « Approche interdisciplinaire des droits de l’enfant », Alice Jaspart intervient dans le module « La justice des mineurs et les droits de l’enfant dans la justice ».


Julianne Laffineur

Julianne Laffineur

Julianne Laffineur est diplômée en Sciences Politiques (Diplomatie & Résolution de conflits) à l’UCL.

Après quatre années de recherche en criminologie (CRID&P – UCL) sur la radicalisation des jeunes et sur les droits des personnes en détention, et deux années chez DEI-Belgique pour des projets européens portant sur les mineurs et la justice, elle a rejoint l’équipe de la Coordination des ONG pour les droits de l’enfant (CODE) en mars 2019. Elle assure désormais la coordination partagée de l’association avec Fanny Heinrich et Marie D’Haese. En parallèle, elle se forme à devenir médiatrice auprès de Trialogues (médiation familiale, civile, sociale et commerciale).

La CODE, membre du CIDE, est un réseau de 15 associations qui a pour objet de veiller ensemble à la bonne application de la Convention relative aux droits de l’enfant en Fédération Wallonie-Bruxelles et en Belgique, à travers des missions de recherche, d’information et de plaidoyer. La CODE est responsable, avec son homologue flamand, la Kinderrechtencoalitie Vlaanderen, de la rédaction du Rapport alternatif des ONG sur l’application de la Convention par la Belgique, à destination du Comité des droits de l’enfant des Nations Unies.

juliannelaffineur@lacode.be


Antoine Masson

Antoine Masson

Antoine Masson est psychiatre, il a étudié la médecine aux FUNDP et à l’UCL (1984) et s’est spécialisé en psychiatrie (1989). Il est également titulaire d’un bachelier en philosophie (1988) et a défendu sa thèse de doctorat en sciences médicales en 2002, intitulée « Pour une clinique de l’événement adolescent ». Il est par ailleurs formé à la phénoménologie et à l’analyse existentielle, à l’épistémologie et à la transdisciplinarité ainsi qu’à la psychanalyse. Il est analyste praticien inscrit à Espace analytique Belgique et France.

Ses recherches cliniques et théoriques touchent aux troubles de l’adolescence, à la criminologie, à la psychose ; tentent également de préciser les appuis que la clinique peut trouver dans la fréquentation des œuvres et en particulier de la poésie.

Après en avoir été responsable de 1998 à 2017, il travaille comme psychiatre clinicien au sein du département “Adolescents et Jeunes Adultes” du Centre Chapelle-aux-Champs (UCL) et enseigne à l’UCL, au sein de l’Ecole de criminologie ainsi qu’à l’UNamur, au sein des facultés de Droit et de Philosophie et de Lettres. Il est responsable du Centre de Formation aux Cliniques Psychanalytiques (CFCP), responsable et formateur à la Formation aux Pratiques dans le champ de l’Adolescence et de la Jeunesse (FPAJ) (Centre Chapelle-aux-Champs), membre des Espaces analytiques de France et de Belgique et président du groupe de contact FNRS « Cliniques de la création ». Il est également corédacteur en chef de la revue Cahiers de psychologie clinique et directeur des collections Epistoles aux Presses universitaires de Louvain.

Dans le cadre du certificat en « approche interdisciplinaire en droits de l’enfant » organisé par le CIDE, Antoine Masson donne le module intitulé « Les enjeux psy de la reconnaissance des droits de l’enfant, les Droits psychologiques de l’adolescent ».

antoine.masson@uclouvain.be Publications


Géraldine Mathieu

Géraldine Mathieu

Géraldine Mathieu est chargée d’enseignement à l’UNamur où elle dispense les cours de droit de la famille et de Bioéthique et droits de l’homme. Elle est également chargée d’enseignement invitée à l’ULiège, où elle dispense une partie du cours de Droit des personnes et des familles. Elle travaille par ailleurs pour l’ONG Défense des Enfants International (DEI-Belgique – www.dei-belgique.be) en tant que chargée de projets et formatrice en droits de l’enfant et fait partie du Comité Exécutif International de DEI en tant que Vice-présidente pour l’Europe.

Géraldine Mathieu est également chercheuse au sein du Centre Vulnérabilités et Sociétés de l’UNamur, Unité « Droits de l’enfant ». Ses recherches portent principalement sur la filiation, l’adoption, les droits de l’enfant, la protection de la jeunesse, les droits humains et la bioéthique. Sa thèse de doctorat, publiée en 2014, porte sur le secret des origines en droit de la filiation (adoption, accouchement secret, procréation médicalement assistée avec donneur, gestation pour autrui, inceste, empreintes génétiques).

Elle est membre du comité de rédaction de la Revue trimestrielle de droit familial, du Comité d’éthique de Sainte-Elisabeth CHU UCL Namur et de la Commission fédérale de contrôle et d’évaluation de l’euthanasie. Elle fait aussi partie du conseil d’administration de « La Pommeraie » et du Service droit des jeunes de Namur.

Dans le cadre du certificat en « Approche interdisciplinaire des droits de l’enfant » organisé par le CIDE, Géraldine Mathieu intervient dans le module « La famille et l’aide à la jeunesse » à propos de l’impact des droits de l’enfant par rapport à la famille et anime les séminaires intersession avec Benoit Van Keirsbilck.

geraldine.mathieu@unamur.be Publications

Cécile Mathys

Cécile Mathys

Cécile Mathys est licenciée en psychologie et depuis 2014, est engagée puis nommée en tant que chargée de cours au sein du département de criminologie, à la Faculté de Droit, Science Politique et Criminologie de l’ULiège, où elle enseigne principalement un cours d’approche criminologique de la délinquance juvénile, un cours de pratiques psychosociales du criminologue et un cours appliqué de démarches de recherche en criminologie. Elle y développe également un service de recherche, le CRI’J (Centre Recherche Intervention Jeunesse). Elle coordonne également pour l’ULiège le futur master en approche interdisciplinaire des droits de l’enfant. 

Ses travaux de recherche et publications ont principalement trait aux comportements à risque et conduites antisociales à l’adolescence. Plus particulièrement, elle s’intéresse aux facteurs intrinsèques et extrinsèques liés à la motivation à la prise en charge des adolescent.e.s ayant posé un fait qualifiés infraction et placés en institution publique de protection de la jeunesse (IPPJ). Les questions relatives à l’implémentation de nouvelles pratiques et l’évaluation des interventions l’animent également, principalement les liens à réaliser entre actions de terrain et connaissances scientifiques.  

A côté de ses tâches académiques et de recherche, Cécile Mathys a été psychologue clinicienne auprès d’adolescents en IPPJ, d’enfants en situation de maltraitance et d’adolescents en difficulté au sein d’un service SOS-Enfants. Actuellement, elle s’occupe de missions de consultance, de formation et d’accompagnement pour le secteur de l’Aide et la Protection de la jeunesse et supervise la réforme pédagogique des services publics résidentiels et d’accompagnement.  

Pour le CIDE, elle prend part au module 3 sur les déviances, comportements à risque et protection de la jeunesse.

cecile.mathys@uliege.be Publications

Thierry Moreau

Thierry Moreau

Thierry Moreau est professeur extraordinaire à la Faculté de droit et de criminologie de l’Université de Louvain (UCL) et avocat au Barreau du Brabant Wallon.

Il enseigne et pratique :

  • Les droits de l’enfant (aide à la jeunesse, mineurs contrevants, relations parents-enfants, droits de l’Homme de l’enfant).
  • Le droit pénal, le droit pénitentiaire et les droits de l’Homme.

Thierry Moreau est également Directeur du Centre interdisciplinaire des droits de l’enfant (CIDE) et membre du Centre de recherche interdisciplinaire sur la déviance et la pénalité (CRID&P). Il est régulièrement consulté par le Parlement fédéral, les Parlements des entités fédérées et l’Administration en qualité d’expert. Il est également formateur pour les magistrats de l’ordre judiciaire ainsi que pour d’autres services. Après avoir été membre et président de la Commission de déontologie de l’aide à la jeunesse pendant une vingtaine d’années, il préside actuellement Comité d’avis pour la prise en charge en centre communautaire des jeunes ayant fait l’objet d’un dessaisissement.

Dans le cadre du certificat en « approche interdisciplinaire des droits de l’enfant » organisé par le CIDE, il intervient dans le module consacré à la justice des mineurs et dans le module relatif à la citoyenneté (Innovation sociale et politique : de la marche pour le climat à l’émeute urbaine).

thierry.moreau@uclouvain.be


Jancy Nounckele

Jancy Nounckele

Jancy Nounckele a étudié le droit à l’Université de Namur et Louvain-la-Neuve (distinction) et a complété sa formation avec le master complémentaire en droits de l’Homme à L’université Saint-Louis à Bruxelles (grande distinction).

Elle a travaillé comme assistante de recherche à l’UCL, au sein de la Chaire de droit des religions, sous la direction du Professeur L.-L. Christians (2010-2013). Dans ce cadre, elle a notamment travaillé pour le projet « religare » de l’UE, participé à un workshop à l’ONU (Vienne) sur les discours religieux et rédigé plusieurs articles et analyses de jurisprudences européennes, elle alimentait régulièrement le BLOG de la Chaire de droit des religions de l’UCL.

Jancy Nounckele est aujourd’hui assistante en droit de la famille à l’Université de Namur.

À côté de ses activités académiques, elle est avocate, inscrite au barreau de Bruxelles, et pratique le droit de la famille, la protection de la jeunesse, le droit des étrangers et le droit scolaire. Elle a remporté le prix de plaidoirie Janson en 2013.

Jancy Nounckele est également maître praticienne PNL (programmation neuro-linguistique) et s’intéresse à toutes les questions liées à l’éducation des enfants.

jancy.nounckele@unamur.be Publications


Anne-Catherine Rasson

Anne-Catherine RASSON est Maître de conférences au sein de la Faculté de Droit de l’Université de Namur et a un intérêt marqué pour les droits de l’enfant, les droits fondamentaux et la justice constitutionnelle.

Ses recherches portent principalement sur la protection des droits de l’enfant à la lumière du principe de l’intérêt supérieur de l’enfant et sur la vulnérabilité de l’enfant à l’aune de son besoin de protection et de son droit à l’autonomie. Dans ce cadre, elle élabore une thèse sur la constitutionnalisation des droits de l’enfant au prisme de la jurisprudence de la Cour constitutionnelle et collabore à une recherche qui porte sur l’impact du morcellement des politiques publiques sur la prise en charge des enfants de 0 à 30 mois présentant un problème de santé mentale. Elle publie régulièrement dans ses matières de prédilection et intervient lors de colloques, séminaires et conférences.

Depuis 2016, elle a été chargée de cours dans le Certificat interuniversitaire Approche interdisciplinaire des Droits de l’Enfant organisé par le CIDE et, en 2019, du cours Bioéthique et Droits humains du Master de spécialisation en Droits de l’Homme. Elle est membre de l’Unité Droits de l’Enfant du Centre Vulnérabilités et Sociétés (Université de Namur) et du Centre interdisciplinaire des droits de l’enfant. De 2006 à 2011, elle a été avocate au Barreau de Bruxelles et, de 2017 à 2020, elle a travaillé au sein de l’équipe du plaidoyer d’UNICEF Belgique.

anne-catherine.rasson@unamur.be Publications


Benoit Van Keirsbilck

Benoit Van Keirsbilck

Benoit van Keirsbilck est assistant social de formation. Il est le directeur de Défense des enfants international (DEI)-Belgique et fut président du Mouvement international Defence for children de 2013 à 2017. Il a participé à la création de la section belge et en est devenu le Directeur en décembre 2012 après avoir assuré la direction du Service Droit des Jeunes de Bruxelles (SDJ) pendant 25 ans.

Il est un des membres fondateurs du Centre interdisciplinaire des droits de l’enfant et est rédacteur en chef de l’édition belge du Journal du droit des Jeunes. Il donne de nombreuses formations et conférences et assure de nombreuses expertises en droit de l’enfance au niveau national et international.

Il intervient également dans le cadre du certificat en « approche interdisciplinaire des droits de l’enfant » organisé par le CIDE où il donne notamment le module relatif aux mécanismes de mise en œuvre et de contrôle des textes internationaux garantissant les droits de l’enfant ainsi que celui sur l’enseignement et l’éducation.

bvankeirsbilck@defensedesenfants.be


Johanne Wyns

Johanne Wyns

Johanne est criminologue. Tant son parcours académique que ses approches empiriques et professionnelles ont été réfléchis à la lumière de l’étude du droit de la jeunesse, domaine qu’elle affectionne particulièrement.

Après avoir réussi son baccalauréat en droit, Johanne a obtenu son diplôme de l’Ecole de Criminologie de l’UCL en 2013. Son mémoire portait sur « le passage de l’Aide à la Protection de la jeunesse vécu par le mineur ». Après ses études, elle a voyagé en Asie et en Nouvelle Zélande pendant un an.

Johanne a travaillé en tant qu’éducatrice au sein du Centre d’Accueil spécialisé « le Tamaris ». Elle a également travaillé comme assistante d’enseignement à l’Ecole de Criminologie de l’UCL pendant 3 ans.

En avril 2017, Johanne a rejoint l’équipe du Service Droit des Jeunes (SDJ) de Namur en tant que directrice adjointe, et est directrice du SDJ Namur-Luxembourg depuis janvier 2018.

Elle a également suivi le Certificat en approche interdisciplinaire des droits de l’enfant, organisé par le CIDE, et est membre du conseil d’administration de l’asbl « Jeunesse & Droit ».

jw@sdj.be